Histoire
  
 
Accueil
Calendrier
Ecole
Histoire
Album souvenirs
Liens
Contact
Accès Membres

HISTORIQUE

 

En 1894, Ils étaient 21, aucun n’avait la classe d’un virtuose, mais tous aimaient la musique, simplement, sans ambition personnelle, sous la baguette de M.BAZILLE.

 

En 1895, M PARFAIT Rodolphe lui succéda; instituteur, pédagogue né, il formera des élèves musiciens, participera au concours du Havre en 1924, il conduira la Société pendant 30 années.

 

En 1925, M.PARFAIT confie la baguette à M. GUERINEAU Emile. Ayant, lui aussi, depuis longtemps déjà formé des élèves, il enseigne la musique aux enfants et adolescents et présente des élèves aux examens de la Fédération Musicale d’Indre-et-Loire. Ce sera la participation au Festival International d’Ostende en Belgique, puis le concours de Tours le 13 septembre 1936 où l’Union Musicale d’Esvres, qui obtient 3 premiers prix, sera élevée en 3ème Division, 2ème Section.

 

En décembre 1937, M.GUERINEAU, brusquement immobilisé est obligé de laisser la direction.

 

Alors M. BESNIER Roger assure la continuité; ayant déjà, pendant plusieurs années, dirigé la musique de Cormery, Il conduira l’Union Musicale. Nous le verrons diriger le morceau d’ensemble au festival cantonal organisé à Esvres en août 1939, M. HENAULT Marcel étant Président de l’Union Musicale.

 

Mais c’est la mobilisation, et le 3 septembre la France rentre en guerre, la Société est mise en sommeil. M. BESNIER et plusieurs membres de l’Union Musicale sont retenus en captivité. Fin 1944, M. BULLOT Roger, Président, demande à M. NAVARRE. Un musicien venant de la région du Nord, d’essayer de redonner une activité à l’Union Musicale, il assurera un intérim délicat. M. BESNIER, rapatrié, retrouve sa baguette et la Société sa raison d’être: la participation aux différents festivals, sa présence aux fêtes et cérémonies locales et la présentation de séances théâtrales pour subvenir à ses besoins financiers.

 

Le 22 août 1954, elle fêtera par un festival à Esvres, la soixantième année de son existence.

 

M. BESNIER présentera la Société aux concours départementaux de Chinon, La Haye Descartes. Durant 30 années il en sera le chef; lui aussi formera de nombreux élèves, souvent chez lui, dans son village, ces élèves, qui pour la plupart, deviendront membres de la Société. Sa mort brutale le 22 août 1969, alors qu’il revenait d’une répétition, plongea sa famille, ses musiciens et la population dans la peine, la stupeur et le désarroi.

 

Il avait consacré toute sa vie à la musique populaire, discrètement, sans éclat, mais efficacement. Son dévouement à cette cause reste gravée comme un exemple dans les esprits.

 

Mais l’action de l’Union Musicale ne doit pas s’arrêter. M. JOUANNET Médéric, qui a succédé à M. BULLOT à la présidence de la Société, demande à M. GUERINEAU Pierre de bien vouloir prendre la relève. La Société continuera à remplir son rôle, M. GUERINEAU Pierre continue l’oeuvre entreprise et crée l’Ecole de Musique, avec les moyen du bord et toutes les difficultés que cela comporte, avec 26 élèves en solfège et 8 élèves à l’instrument; en décembre 1971, un additif est apporté aux statuts concernant l’organisation de l’enseignement du solfège et de la musique instrumentale. Toujours sans argent, sans locaux, sans professeurs ou presque, 36 élèves au solfège et 12 à l’instrument, M. GUERINEAU Pierre veut donner un nouveau souffle à l’école.

 

En 1974, l’Union Musicale fête son 80éme anniversaire par un festival inter cantonal, sous la présidence de M. FROIDEFOND, président de la Fédération d’Indre-et-Loire et M. JOUANNET Médéric président de l’union Musicale qui fait beaucoup pour la société.

 

En 1976, l’Union Musicale s’est dotée de sa première tenue. Une amitié se crée avec la Société de Musique de Ballan “L’accord Parfait”. Tous les ans, deux concerts sont donnés, à Esvres et Ballan.

 

En 1982, M. GUERINEAU Pierre confie la direction de l’Harmonie à M. SIMON Michel, lui demandant de poursuivre l’effort accompli, d’y apporter dynamisme et sang nouveau.

 

Le 14 juillet 1982 M.SIMON Michel dirige son premier concert. Avec tous nos remerciements à M. GUERINEAU Pierre qui a su porter haut et fort l’Union Musicale, chère à son coeur. M. SIMON Michel continue tous les travaux entrepris sur les deux registres, l’Ecole et l’Harmonie.

 

En 1984 nous fêtons le 10ème anniversaire du jumelage en Allemagne avec l’Harmonie de RIESBURG, ce qui fut une réussite.

 

En 1995, la création de l’orchestre de l’Ecole de Musique avec son premier concert dans l’église de Cormery, le 4 mai, et la participation de l’orchestre du Conservatoire National de Tours. Le 25 mai, aux fêtes de Pentecôte, retour de l’Harmonie jumelle de RIESBURG, c’est un échange qui se renouvelle tous les trois ans.

 

Le 25 juillet, suite à une maladie, notre Président JOUANNET Médéric nous quitte. M. LECLERC Didier lui succède en continuant avec le même dévouement pour la Société.

 

Pour l’Ecole de Musique: 40 élèves au solfège et 22 élèves à l’instrument, de bons professeurs, des résultats satisfaisants aux examens de la Confédération Musicale de France, mais toujours des difficultés financières pour mener à bien toute notre organisation.

 

En 1987 naît une amitié nouvelle avec la Société de Musique de CHAMBRAY-LES-TOURS: tous les ans, deux concerts, à Esvres et Chambray. Toujours dans un caractère populaire, avec la même vocation que leurs aînés, ces deux harmonies travaillent pour faire de la bonne musique.

 

En 1990, nous participons au concours national de SAVIGNY-en-VERON. Nous obtenons un 1er prix et sommes classés en 3ème Division 1ère Section.

 

Notre Ecole de Musique se développe: en cours de solfège, 54 élèves et 40 à l’instrument. Mais les difficultés financières évoluent de même et en 1991 le Municipalité régularise notre situation pour nous permettre de continuer l’enseignement dans de meilleures conditions.

 

Mais nul doute, 1994 restera une grande année:

- de nouvelles tenues sont offertes par la Municipalité

- Un festival concours national est organisé pour fêter le Centenaire de l’Union Musicale

- Un projet ( dont l’étude est lancée par la Municipalité ) en vue de fournir à l’Ecole de Musique et à l’Union Musicale des conditions de travail et de répétition bien meilleures pour assurer l’avenir de notre Société.

 

Tous nos remerciements vont à la Municipalité d’ESVRES qui nous soutient dans nos travaux pour un but culturel, car une ville sans Musique c’est un pays sans vie.

 

En 2004, les 110 ans de l'UME sont fêtés par des rencontres musicales départementales avec la présence du compositeur Marcel Chapuis.

Le 15 mai 2005, l'UME se présente à un concours national d'orchestres d'harmonies à Saint Nazaire et obtient un 1er prix ascendant, ce qui lui permet d'acceder à la deuxième division.

 
© 2018